Tête-à-tête avec la Dame de Brassempouy

ISBN : 978-2-37946-024-1

List of products by supplier: 


16,11 € TTC

Quand le temps sculpte l’ivoire ; variations autour d’une splendide Vénus de la Préhistoire.

 

La Dame de Brassempouy, ou Dame à la capuche, vient de cette période dite du Paléolithique supérieur (Gravettien, 29 000 à 22 000 BP – before present). Magnifique sculpture haute d’à peine 3,65 cm, elle a inspiré à Frédéric Sudupé un ensemble de réflexions.
Comment une si petite figurine a-t-elle pu résister au temps pour parvenir jusqu’à nous ? Quels messages nous délivre-t‑elle ? L’auteur nous propose de lever le voile…

 

Un carnet de quatre photographies de la statuette (Source : Réunion des Musées Nationaux) enrichit l’ouvrage.
Préface de Madame Catherine Schwab, conservateur en chef du Patrimoine du Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.

Date de parution : 25 mai 2020
Dimension : 14,8 x 21 cm
Illustration de couverture : Photo (C) RMN-Grand Palais (musée d'Archéologie nationale) / Jean-Gilles Berizzi
ISBN : 978-2-37946-024-1
Nombre de pages : 172
Photographies : Carnet : Photos (C) RMN-Grand Palais (musée d'Archéologie nationale) / Jean-Gilles Berizzi
Rayon : Littérature

Indéniablement, La Dame regarde au loin. Cela se voit d’emblée dans le dessin de ses pupilles ; la noblesse de son port de tête ; la façon qu’elle a de se tenir ici au plus près des humains tout en étant ailleurs. Elle embrasse l’espace dans toute son étendue. Elle l’occupe comme un point de feu. Ce qu’elle voit ne nous regarde pas, dans tous les sens du terme. C’est cela qui donne le vertige. Nous voudrions l’accompagner dans son voyage immobile, partager avec elle ce qui lui est donné de voir – mais non, impossible. Devant ce petit bout d’ivoire, nous sommes impuissants. Nous ne pouvons qu’interroger, sans jamais obtenir la moindre réponse. Nous ne pouvons rien saisir de cette lumière que La Dame réfléchit. Toute volonté de s’approprier quoi que ce soit de La Dame, autour de La Dame, s’évapore à peine esquissée. Il y a toujours un risque à se planter en face d’elle : qui la cherche ne la trouve pas. On a beau la scruter, s’en approcher avec ou sans loupe, lui tourner autour, lui susurrer des mots doux, l’inviter à se confier un peu, elle échappe. Elle n’est pas plus saisissable que de l’eau dans une main. Elle se dérobe.

Note 
24/06/2020
Roman qui ravira les amateurs d'art, d'histoire et de littératur

Un tête à tête intimiste, poétique, philosophique avec l'énigmatique Dame de Brassempouy. De courts chapitres interrogent cette "si petite et à la fois si grande dame" à travers le filtre des enjeux sociétaux contemporains, nous la dévoile avec pudeur, respect et admiration. Un magnifique roman, porté par une langue raffinée, saupoudré de références littéraires et artistiques où l'humour a toute sa place.

Note 
22/06/2020
A découvrir !

Ces variations sur la mystérieuse Dame de Brassempouy sont pleines de poésie, de vie et d'humour.
Les références historiques (René Cuzacq...), artistiques (Giacometti, Morandi...) et littéraires (Bernard Manciet...) sont nombreuses.
L'auteur s'adresse à cette statuette de 25 000 ans et l'interroge, y compris, à travers le prisme des problématiques sociales actuelles. Il lui parle parfois comme à une contemporaine, ce qu'elle est en quelque sorte, dans la mesure où elle a traversé les temps et qu'elle est encore parmi nous aujourd'hui.
Frédéric Sudupé évite ainsi l'écueil de l'académisme ou toute forme d'adoration transie.
Les textes courts se succèdent, le style est vif et le ton changeant.
Brillant !

Donner votre avis

Donnez votre avis

Tête-à-tête avec la Dame de Brassempouy

Tête-à-tête avec la Dame de Brassempouy

Indéniablement, La Dame regarde au loin. Cela se voit d’emblée dans le dessin de ses pupilles ; la noblesse de son port de tête ; la façon qu’elle a de se tenir ici au plus près des humains tout en étant ailleurs. Elle embrasse l’espace dans toute son étendue. Elle l’occupe comme un point de feu. Ce qu’elle voit ne nous regarde pas, dans tous les sens du terme. C’est cela qui donne le vertige. Nous voudrions l’accompagner dans son voyage immobile, partager avec elle ce qui lui est donné de voir – mais non, impossible. Devant ce petit bout d’ivoire, nous sommes impuissants. Nous ne pouvons qu’interroger, sans jamais obtenir la moindre réponse. Nous ne pouvons rien saisir de cette lumière que La Dame réfléchit. Toute volonté de s’approprier quoi que ce soit de La Dame, autour de La Dame, s’évapore à peine esquissée. Il y a toujours un risque à se planter en face d’elle : qui la cherche ne la trouve pas. On a beau la scruter, s’en approcher avec ou sans loupe, lui tourner autour, lui susurrer des mots doux, l’inviter à se confier un peu, elle échappe. Elle n’est pas plus saisissable que de l’eau dans une main. Elle se dérobe.

Donnez votre avis

Extrait de Tête-à-tête avec la Dame de Brassempouy

Sudupé Frédéric

Sudupé Frédéric

Frédéric Sudupé est né dans le Sud-Ouest, à Mont-de-Marsan, ville de sculpteurs.

Très jeune, il se sent attiré par les pays et les cultures du Sud, les soleils âpres, forts, il va jusqu’à lire dans la première syllabe de son nom cette prédestination à se sentir « sudiste » dans l’âme.

À dix-sept ans, premier choc : L’Ombilic des Limbes, d’Artaud. Toute sa vision du monde en sera bouleversée. Il ne lira plus la langue française avec les mêmes yeux.

Des...

24 autres ouvrages dans cette même thématique