Chasses furtives

List of products by supplier: 


13,00 € TTC

Nouvelle édition revue et augmentée d'une préface inédite de l'auteur.

Un homme – Jean. Et son chien.

Une maison des marais. Ou plutôt des barthes, ces prairies humides qui bordent l’Adour.

L’ombre tutélaire du grand-père disparu. Le grand initiateur et son aigle royal.

Un souvenir – celui de Marie, la femme-renarde qui faisait corps avec Jean dans ses chasses furtives.

Un braconnier taiseux et complice de l’amitié des oiseaux.

Une ville trop grande, trop loin des prés.

Un grenier vide et une histoire qui tente de trouver ses racines dans les marais.

La montagne basque.

La quête d’un grand chevreuil dans la forêt landaise. Des images fortes.

Un roman dans lequel la poésie des matins blancs tient une grande place, qu’elle partage avec la pudeur et avec la solitude heureuse d’un jeune homme sauvage. Jean est un séducteur d’oiseaux.

Un ton singulier. Une voix dans un genre rare.

Prix Jacques Lacroix de l’Académie française et Prix François Sommer.

Disponible en version numérique

Date de parution : Octobre 2012
Dimension : 13 x 21 cm
Illustration de couverture : ©EkAT www.ekat.fr
ISBN : 978-2-918471-13-4
Nombre de pages : 128 pages
Rayon : Littérature

Télé 7 jours - Novembre 2012

Un roman lumineux comme un Corot. Télé 7 jours...


France Info le 15 novembre...

Les cicatrices du passé ne s'effacent pas mais...


un vrai bonheur d’écriture

Son grand-père, un personnage infiniment...


Un roman d'apprentissage ...

Un roman d'apprentissage et d'éducation...


La profondeur d'écriture...

La profondeur d'écriture d'un jeune...


Une chasse prétexte à...

Une chasse prétexte à admirer l'insolente...


Une écriture ciselée...

Une écriture ciselée, un monde tout de...


Le coeur battant la chamade a

Le coeur battant la chamade au moindre coup...


La force littéraire...

La force littéraire y est toujours palpable,...


Note 
10/12/2012
Voici un très beau récit !

Voici un très beau récit, un vrai bonheur d’écriture qui m’a plu énormément.
Jean, le personnage principal, est un orphelin élevé par son grand-père qui l’a initié à la chasse dans les prairies marécageuses de l'Adour où il vit désormais seul avec son chien. Sa famille a été décimée pendant la guerre d’Algérie et c’est l’ombre de son grand-père qui plane maintenant sur sa vie et sur ce roman jusqu'à ce qu'il devienne un séducteur d'oiseaux.
Ce livre, il l'a d'abord rédigé à 23 ans, à la mort de son grand-père, un personnage infiniment important qui lui a appris l'amour de la nature, la simplicité et le besoin de transmettre, de faire partager un paysage et la beauté des barthes.

Note 
23/09/2012
Extrait de la préface

Extrait de la préface à la seconde édition de Chasses furtives en 1995
"Léon Mazzella est un passionné poétique et prudent. (...)
Léon Mazzella connaît et raconte de belles histoires d'amour avec le gibier"

Note 
23/09/2012
Extraits d'une lettre

Extraits d'une lettre à l'auteur datée du 27 octobre 1992
"J’ai au long de ce petit livre qui célèbre le petit matin sous tous ses aspects, éprouvé plaisir et sympathie...
...mon remerciement pour cette lecture tonifiante"

Note 
22/09/2012
Extraits d'une lettre

Extraits d'une lettre adressée à Léon Mazzella le 30 décembre 1992
"Cher Léon Mazzella, Je viens de lire "Chasses furtives" avec un extrême plaisir. Vous avez étonnamment rendu présent ce personnage solitaire, ses hantises, le poids de ses souvenirs, et les nuances si subtiles de sa sensibilité. Il est rare qu'un récit soit aussi évocateur, et votre style est superbe. J'ai été particulièrement touché par la constante référence au grand-père, par le chien sans nom (ce qui est une trouvaille), par tout ce que j'ai découvert d'un milieu que je connais très mal, le marais, et d'une chasse à la sauvagine que j'ai peu pratiquée; en même temps j'en ai vécu avec le personnage tous les moments forts, mais aussi bien l'atmosphère entière, et notamment le changement des couleurs selon les heures et les parfums, les odeurs, qui ont pour le personnage une grande importance. Il se dégage du récit entier une mélancolie profonde, loin du temps, un sentiment rare d'harmonie qui d'ailleurs joue sans doute dans l'effacement du temps, le seul repère étant cette boule chaude d'un bonheur passé, du grand-père, d'une esquisse de famille au soleil - L'ensemble fait que ce récit échappe au corset réducteur des "récits de chasse" et rejoint une littérature de plus large visée. (...) Votre livre m'a touché parce que je le trouve d'une qualité littéraire très au-dessus de tout ce que je lis, parce que je découvre en vous lisant un vrai écrivain, sûr de son outil, riche de ce qu'il a à exprimer, et qui ne me touche pas seulement parce qu'il est de ma "famille d'esprit", mais parce qu'il a une sensibilité rare..."

Donner votre avis

Donnez votre avis

Chasses furtives

Chasses furtives

Donnez votre avis

Mazzella di Bosco Léon

Mazzella di Bosco Léon

Léon Mazzella est journaliste en art de vivre : littérature, gastronomie, vins, voyages et il enseigne la presse écrite.Ecrivain, il a signé une vingtaine d’ouvrages : romans, nouvelles, poésie, essais, beaux-livres. Il a aussi dirigé une maison d’édition. Enfin, il partage son amour des livres et des vins sur son blog KallyVasco.

Léon Mazzella di Bosco est né le 7 novembre 1958 à Oran en Algérie.

Il a grandi à Bayonne dès l'été...