Juste la lumière

List of products by supplier: 


17,00 € TTC

Éva est une femme insaisissable et admirée. Lorsqu'elle rencontre Dimitri, elle voit en lui un partenaire à la hauteur de son ambition. Il est metteur en scène, elle écrit. Peu à peu leurs univers se mêlent, leur désir est sans limite. Mais la fêlure est présente, révélant une douleur jusqu'ici enfouie...

De l’enfance à l’âge adulte, de Dimitri à La Maladie, de la France à la Roumanie, Éva conduit sa vie persuadée qu’un mensonge habite la mémoire familiale. Plus encore que la vérité, c’est sa recherche qui jalonne le parcours d’Éva. Arrivée au terme de sa quête elle découvrira une forme de liberté, celle de décider ce qu’il peut advenir d’elle-même, celle de choisir – ou pas - que des mille éclats de sa colère, il reste " Juste la lumière ".


" Tu cherches ta place, quelle est-elle si celle qui t’est attribuée n’est pas exactement la tienne ? Tu n’en as pas la certitude, mais tu as la prescience qu’il y a un temps pour la guérison. Qu’il y a un temps pour la vérité." (extrait)


Du même auteur :

L'Effacement

Date de parution : mars 2017
Dimension : 13 x 21 cm
Illustration de couverture : " Dédale – Ariane in the labyrinth 1" (détail), Pierre Coulibeuf, collection Fondation Iberê Camargo, Porto Alegre, Brésil, 2009
ISBN : 978-2-918471-61-5
Nombre de pages : 154 pages
Photographies : © Stéphane Monserant (pour la photo de quatrième de couverture)
Rayon : Littérature

Dewambrechies, acte 2

LivresHedo n°1119 - Vendredi 3 mars Sur Juste...


Bordeaux Madame - Mars 2017

Rubrique : Actu - par Martine Crespin


Le bon choix

L'Alsace - Vendredi 31 mars 2017


MAXX du 08 avril 2017

Enfance perturbée et amours chaotiques


Note 
30/03/2017
C'est de la porcelaine de chine précieuse et délicate

L'auteur nous touche, sa plume est sensible, éprouvée. C'est de la porcelaine de chine précieuse et délicate. Les émotions sont intimes, intenses. Au-delà des ruptures, des déchirements, l'auteur nous invite à aller vers le détachement, le pardon pour aller vers la lumière. On nous raconte comment les souvenirs enfouis, ce qui n'a pas été dit : ellipses, secrets, peuvent créer le cycle de travail de sape et de répétition.
L'auteur va au plus profond des cœurs, murmure et révèle les émotions. Un roman brut noué et libérateur qui ne manque pas d'intensité.
Vous aurez le cœur au bout des lèvres et les larmes au bord des yeux.

Note 
30/03/2017
Un récit extrêmement bouleversant

C'est un roman ultra poignant, fragile, sensible. Un récit sur la douleur, les cicatrices, l'incompréhension, les non-dits. Parce qu'il y a des silences qui font bien plus mal que les mots, s'expriment les maux...
L'esprit n'a pas de prise sur ce qu'il ne comprend pas. Eva vibre, aime, ressent, pressent. Sa relation avec Dimitri est démesurée, fusionnelle, provoque des remous dans sa vie émotionnelle. Très vite de voyage, d'errance, en absence Eva s'enlise dans le tourbillon de l'anéantissement. Il est question de peur, de manquement, d'abandon. Eva s'enfuit, s'affole, va mal... Pour aller mieux, elle va comprendre qu'il faut dérouler le fil à l'envers, retourner vers son enfance.

Note 
30/03/2017
Un portrait de femme juste et tendre

L’auteure va à l’essentiel en quelques mots dans un style sobre et juste : « Je veux être un écrivain minimaliste. Ce qui m’intéresse, ce sont les blancs entre les mots ».
Avec Juste la lumière, Pascale Dewambrechies signe un second portrait de femme juste et tendre. Et même si l’histoire d’amour avec Dimitri n’est qu’un prétexte pour parler d’Eva et de sa quête de vérité, ce roman fixe le combat d’une femme pour comprendre sa vie. Pour se comprendre.

Note 
29/03/2017
La colère si humaine disséquée...

Ce matin j ai acheté le livre. Ce soir je l ai terminé.
Magnifique. Oufff .Encore une fois peu de mots pour exprimer la complexité.
"Juste la lumière " est simplement éblouissant

Note 
05/01/2017
Un livre de résilience

Juste la lumière est un livre qui atteint le lieu en soi où l’on se sent le plus humain.

Note 
05/01/2017
Absolument magnifique

Roman rare, magistral et cinglant sur la transcription physique de la colère, de la trahison et du secret. Tout est dans la force et la concision de l’écriture.

Donner votre avis

Donnez votre avis

Juste la lumière

Juste la lumière

Donnez votre avis

Dewambrechies Pascale

Dewambrechies Pascale

Aller au bout des choses, tel pourrait être le fil rouge de la biographie de Pascale Dewambrechies dont la carrière éclectique, de l’enseignement au monde de l’industrie, révèle la curiosité de son esprit.

Virginia Woolf dit qu’une femme doit, pour écrire un roman, avoir à sa disposition « une chambre à soi et cinq cents livres de rente ». Lorsqu’elle réunit ces deux conditions, Pascale Dewambrechies met un terme à sa carrière professionnelle et se...