La course landaise a une histoire...

List of products by supplier: 


15,00 € TTC

Dès le Moyen âge, les Gascons se passionnent pour les courses de vaches. Dans les rues et sur les places des cités, la fête taurine s’organise.

L’enthousiasme populaire pour ces jeux taurins occasionne cependant quelques désordres. Les autorités civiles et religieuses en charge de l’ordre public tenteront par tous les moyens d’y mettre un terme.

Peine perdue !

Les Gascons sont déterminés. Rien ni personne ne pourra empêcher les vaches et les taureaux de courir…

Date de parution : 10 avril 2018
Dimension : 14,8 x 21 cm
Illustration de couverture : "La course en 1837", gravure d'après Bonnard
ISBN : 978-2-918471-84-4
Nombre de pages : 192 pages
Recherche d'archives : Patrice Larrosa
Rayon : Tauromachie
Poids : 420 grammes

Toujours laisser une trace

La Cazérienne - Avril 2018


L'Écho des talenquères

Didier Goeytes - France Bleu Gascogne - 6 mai...


Aux sources de la tradition

Bertrand Lucq - Sud-Ouest - 30 mai 2018


Cousinade taurine et...

Michel Décla - Sud-Ouest - 8 décembre 2018


Note 
04/05/2018
Il était nécessaire et tu l'as fait

Cher Patrice Larrosa, C’est avec un grand intérêt que j’ai lu ton dernier livre « La Course Landaise a une histoire » il était nécessaire et tu l’as fait. C’est un vrai travail d’historien qui s’appuie sur des recherches et des documents d’archives. Il est utile de le préciser. Il apporte des preuves irréfutables et écarte des légendes peut-être agréables à entendre mais invérifiables. Comme toute démarche scientifique cet ouvrage ne saurait être définitif, on peut toujours espérer que de nouvelles archives sortiront un jour de l’oubli et apporteront d’autres précisions. Elles ne dénatureront pas ce qui a déjà été écrit, elles n’aideront qu’à le compléter.
Dans la succession des évènements qui sont retranscrits, quatre dates me paraissent plus importantes que toutes les autres.
- Janvier 1289, la mention d’une course à Bayonne, qui jusqu'à preuve du contraire est la mention la plus ancienne trouvée à ce jour. Elle fait rentrer la course dans l’histoire.
- Le 22 juillet 1801 l’arrêté du préfet des Landes qui mentionne pour la première fois les termes de teneur de corde et d’écarteur, ce qui de fait reconnaît une pratique qui existe déjà.
- Le 3 juin 1802 est très important puisqu’il s’agit de l’arrêté qui autorise et règlemente la pratique des courses de vaches et de taureaux dans le département. Bien que rédigés il y 216 ans ces articles sont encore très actuels. Quelques formes ont pu évoluer avec le temps mais l’essentiel, le fond est toujours là.
- Le 17 octobre 1852 me parait être la dernière date importante pour notre tauromachie. L’arrivée du bétail brave espagnol qui va très vite se révéler mieux adapté que le nôtre, il va le remplacer et permettre à la course landaise d’atteindre la qualité que nous lui connaissons aujourd’hui, et dont nos écarteurs et sauteurs s’appliquent à toujours pousser plus haut les limites.
Ce livre mérite une large diffusion, il nous apprend une partie de notre histoire, et à travers ses péripéties il dit beaucoup aussi de ce que nous sommes et de ce que nous voulons rester. Les Gascons et la course landaise viennent de très loin et ils ont toujours su la préserver et construire son avenir.

Donner votre avis

Donnez votre avis

La course landaise a une histoire...

La course landaise a une histoire...

Donnez votre avis

Larrosa Patrice

Larrosa Patrice

Patrice LARROSA est né à Dax, l’année où  Cereza,  remporte à Nogaro  la toute première Corne d’Or.  Dix ans plus tard, il découvre la course  landaise dans les arènes de Téthieu, une des plus anciennes arènes de Gascogne.

En  1992, alors enseignant à Paris, il  écrit l’Histoire de la tauromachie à Dax et découvre la passion ancestrale du peuple gascon pour les courses de vaches et de taureaux.

En 2014, de retour au pays,  il  se lance à la recherche des...

24 autres ouvrages dans cette même thématique