Présence de l'écrivain  Il y a 3 livres.

La particularité des colloques de l’ARDUA (Association Régionale des Diplômés des Universités d'Aquitaine) et de la collection « Présence de l’écrivain » que nous créons est la suivante : comment l'écrivain réagit-il en "live" à ce qu'on dit sur son œuvre ?

Ici, le chercheur est confronté aux réactions de l’auteur comme l’auteur est confronté aux chercheurs. Tout est enregistré et il est intéressant d’exploiter ces temps de dialogue, car il en sort quelque chose de très fructueux qui permet de mieux comprendre, au-delà de l’analyse « universitaire de l’œuvre » dans ces échanges, la rencontre profonde d’un écrivain et d’un public.

« L'auteur et ses interprètes : pour un échange critique sur l'œuvre ». Ce titre nous paraît bien définir la ligne éditoriale directrice de cette nouvelle collection dirigée par Antony Soron.

Gérard Peylet, président de l’ARDUA

Les docteurs en littérature sont des esprits naturellement sceptiques.
Ils le sont même, sans doute, plus qu’ailleurs à l’Université Michel de Montaigne où leur illustre patron leur a appris à cultiver « le mol oreiller du doute ».
Aussi, osons l’affirmer en préambule, ont-ils tendance à inconsciemment aiguiser leur esprit critique quand ils appréhendent une œuvre « mondialement connue », pour reprendre l’expression de Gérard Peylet dans son propos liminaire ; succès éditorial massif que certains apparenteront même peut-être au seuil fatidique à partir duquel toute littérarité semblerait fatalement compromise.
Antony Soron, Maître de conférences HDR, IUFM Paris-Sorbonne, EA CLARE.
Directeur de la collection "Présence de l'écrivain"

L’association remet chaque année le Grand Prix ARDUA, décerné à une personnalité renommée. Un colloque international de deux jours et demi est organisé l’année suivante autour de son œuvre.

Derniers lauréats : Éric-Emmanuel Schmitt, Pierre Michon, Amin Maalouf, Michel Suffran. Erri de Luca recevra le Grand Prix en 2016.

http://ardua.e-monsite.com/