Rugby au cœur, les Braqueboys

List of products by supplier: 

L'auteur Collinet Serge


20,85 € TTC

« On est un groupe, mais si on veut devenir une équipe il faut qu’on partage les mêmes valeurs. »

Simon, le coach, et Jérôme, le capitaine, nous content la construction d’une équipe de rugby, de la cour du collège Georges Braque dans le 13ème arrondissement de Paris aux pelouses du Championnat de France scolaire.

 

Paul, Jimmy, Gilibert, Willy, Kosta, Samuel, Jojo, Mousse, Jérôme, Tristan, Max, Léo, Taka, Wesley, Quentin, Marc, Jules, Stephen, Jacquot, Thim, une bande de gamins – des voyous pensent certains – d’un établissement réputé difficile du sud de la capitale, apprend à se connaître et à se dépasser, individuellement et collectivement, en pressant un ballon ovale contre leur cœur.

 

Récit initiatique, plongée dans le quotidien d’un collège parisien, hymne au rugby, manuel d’entraînement, ce livre est avant tout un magnifique guide pour la vie, dans lequel l’émotion et la passion transpirent à chaque page.

Date de parution : 8 avril 2020
Dimension : 14,8 x 21 cm
ISBN : 978-2-37946-018-0
Nombre de pages : 350
Rayon : Sport

L’échauffement est bien rythmé, on est très soudés, très proches les uns des autres, ça cogne, ça collisionne, ça serre les bras, ça lutte debout, ça corps à corps, ça cœur à cœur, ça souffle, ça transpire. Les corps se mêlent, se frictionnent, dégagent de la chaleur. L’odeur du camphre, de la sueur, du Dolpic et la température qui grimpe, tout ça mélangé aux clameurs du coach crée une atmosphère irréelle. J’ai la tête qui tourne. La sueur coule dans mes yeux. Maxime m’attrape aux épaules et me met un coup de poitrine en plein thorax, ça me secoue... je lui renvoie le même en plus fort. Il m’agrippe, me serre et me dit à l’oreille :

 

— Jéjé, faut pas que ce soit le dernier, emmène-nous Jéjé ! On est des frères, c’est la famille, la vraie. Moi si on perd, je ne rentre pas à Paris ! Je ne reprends pas le car ! Je ne remets même plus les pieds au collège. J’ai trop besoin de cette victoire, t’as compris ? Trop besoin !

 

Je comprends le message. Il me fait peur. On a certains copains là, des frères presque, c’est leur seul moment de réussite et d’espoir. Ça prend une dimension… je m’entends crier avec l’impression que ce n’est pas moi :

 

— Allez les frangins, tous en cercle ! Coup d’envoi dans huit minutes. On est prêts. C’est eux ou nous ! Mais nous, on ne peut pas perdre parce qu’on est des frangins et qu’on marche ensemble ! Alors on va se le gagner ce match. C’est pas la guerre mais on ne lâche rien, rien de rien !

 

Le cercle bouge, se déplace, tangue. Les bras sont serrés, les doigts crispés, les muscles contractés. Il y a de l’énergie qui passe.

 

Plus personne ne parle. Souffle et inspiration, il n’y a plus qu’une respiration. J’entends un cœur qui bat : c’est celui du groupe, de l’équipe, de la famille. Un seul cœur pour tous.

Donnez votre avis

Rugby au cœur, les Braqueboys

Rugby au cœur, les Braqueboys

L’échauffement est bien rythmé, on est très soudés, très proches les uns des autres, ça cogne, ça collisionne, ça serre les bras, ça lutte debout, ça corps à corps, ça cœur à cœur, ça souffle, ça transpire. Les corps se mêlent, se frictionnent, dégagent de la chaleur. L’odeur du camphre, de la sueur, du Dolpic et la température qui grimpe, tout ça mélangé aux clameurs du coach crée une atmosphère irréelle. J’ai la tête qui tourne. La sueur coule dans mes yeux. Maxime m’attrape aux épaules et me met un coup de poitrine en plein thorax, ça me secoue... je lui renvoie le même en plus fort. Il m’agrippe, me serre et me dit à l’oreille :

 

— Jéjé, faut pas que ce soit le dernier, emmène-nous Jéjé ! On est des frères, c’est la famille, la vraie. Moi si on perd, je ne rentre pas à Paris ! Je ne reprends pas le car ! Je ne remets même plus les pieds au collège. J’ai trop besoin de cette victoire, t’as compris ? Trop besoin !

 

Je comprends le message. Il me fait peur. On a certains copains là, des frères presque, c’est leur seul moment de réussite et d’espoir. Ça prend une dimension… je m’entends crier avec l’impression que ce n’est pas moi :

 

— Allez les frangins, tous en cercle ! Coup d’envoi dans huit minutes. On est prêts. C’est eux ou nous ! Mais nous, on ne peut pas perdre parce qu’on est des frangins et qu’on marche ensemble ! Alors on va se le gagner ce match. C’est pas la guerre mais on ne lâche rien, rien de rien !

 

Le cercle bouge, se déplace, tangue. Les bras sont serrés, les doigts crispés, les muscles contractés. Il y a de l’énergie qui passe.

 

Plus personne ne parle. Souffle et inspiration, il n’y a plus qu’une respiration. J’entends un cœur qui bat : c’est celui du groupe, de l’équipe, de la famille. Un seul cœur pour tous.

Donnez votre avis

Rugby au coeur bientôt en librairie

Collinet Serge

Collinet Serge

Professeur agrégé d’EPS, Serge Collinet est un ancien rugbyman de première division. Il a évolué au poste d’ailier au PUC et à l’ASPTT-Paris. Il découvre le rugby à neuf ans avec son instituteur, signe sa première licence avant de porter les couleurs de différents clubs au gré des mutations de son père militaire.

Créateur de la section sport-études rugby du collège Georges Braque à Paris, dans lequel il a enseigné trente années, il a initié et formé de nombreux jeunes rugbymans dont...

5 autres ouvrages dans cette même thématique